Abstract

Silences exist in the British colonial archives and the secondary literature on Asante's resistance to colonial rule. The Yaa Asantewaa War (1900–1) is cited as the main instance of resistance. This study challenges these assumptions by arguing that Asante resistance was apparent in the arena of Asante religious belief and practice, and particularly rooted in antiwitchcraft movements. These movements materialized not in periods of extreme violence and sociopolitical decay, but in the environments between socioeconomic chaos and stability. Such periods were usually characterized by pronounced social, political, and economic changes and transitions. The study concludes by situating the history of these antiwitchcraft movements in Ghana's broad historical trends in religiosity and belief using a qualitative research methodology based on archival records, interviews, secondary literature, and multimedia from YouTube.

Résumé

Des silences existent dans les archives coloniales britanniques et dans la littérature secondaire concernant la résistance des Asante à la domination coloniale. La guerre Yaa Asantewaa (1900-1901) est citée comme le principal exemple de résistance. Cette étude remet en question ces hypothèses en affirmant que la résistance Asante était apparente dans le domaine de la croyance et de la pratique religieuses Asante, et qu'elle était particulièrement enracinée dans les mouvements anti-sorcellerie. Ces mouvements ne se sont pas matérialisés dans des périodes d'extrême violence et de déclin sociopolitique, mais dans des environnements situés entre chaos socio-économique et stabilité. Ces périodes étaient généralement caractérisées par des transitions et changements sociaux, politiques et économiques prononcés. L’étude se termine en situant l'histoire de ces mouvements anti-sorcellerie dans les grandes tendances historiques du Ghana en matière de religiosité et de croyance à l'aide d'une méthodologie de recherche qualitative basée sur des documents d'archives, des entretiens, de la littérature secondaire et du multimédia de YouTube.

You do not currently have access to this content.