Abstract

Contextualizing Africans’ skepticism of biomedicine from the colonial period, through the structural adjustment programs of the 1980s and 90s that slashed national healthcare budgets, the HIV/AIDS pandemic, the testing of pharmaceuticals in Africa, and the rising influence of global health is important for understanding both populist resistance and the caution of African biomedical doctors and researchers. Studying such histories might help avoid past problems related to clinical trials, rethink means to create more equitable relations within global health, and ensure African access to and use of any known remedies or vaccines regardless of their origins.

Résumé

Il est important de contextualiser le scepticisme des Africains à l’égard de la biomédecine de la période coloniale aux programmes d’ajustement structurel des années 80 et 90 qui ont réduit les budgets nationaux de la santé, en passant par la pandémie du VIH / SIDA, les tests de produits pharmaceutiques en Afrique et l’influence croissante de la santé mondiale pour comprendre à la fois la résistance populiste et la prudence des médecins et chercheurs biomédicaux africains. L’étude de ces histoires pourrait aider à éviter les problèmes du passé liés aux essais cliniques, à repenser les moyens de créer des relations plus équitables au sein de la santé mondiale et à garantir l’accès et l’utilisation de tous les remèdes ou vaccins connus, quelle que soit leur origine.

The text of this article is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.