Abstract

In popular discourse many comparisons have been made between the nineteenth-century Sokoto and the twenty-first-century Boko Haram jihads. This article argues that the fundamental differences between the two jihads outweigh any surface similarities. Although both jihads took place in roughly the same geographic region, contemporary northern Nigeria and surrounding regions, and the leaders of both jihads called for the formation of a state based on a more “pure” or more “orthodox” form of Islam, they fundamentally differ on the bases of geographic center, ideology, leadership, and tactics. The article emphasizes intellectual and education networks in establishing the interpretations of Islam from which the Sokoto and Boko Haram jihadists derived their ideologies and justifications for their movements.

Résumé

Dans le discours populaire, de nombreuses comparaisons ont été établies entre les djihads de Sokoto du XIXème siècle et celles de Boko Haram au XXIème siècle. Cet article soutient que les différences fondamentales entre les 2 djihads l’emportent sur les similarités qui restent superficielles. Bien que les deux djihads aient eu lieu à peu près dans la même région, au nord du Niger actuel et ses environs, et que leurs dirigeants respectifs revendiquaient la formation d’un état basé sur une interprétation plus «pure» ou plus «orthodoxe» de l’Islam, ils sont profondément différents au niveau du centre géographique, de l’idéologie, du leadership et des tactiques. Cet article met en exergue des réseaux intellectuels et éducatifs dans la constitution des interprétations de l’Islam dont découlent leurs idéologies et les motifs de leurs mouvements.

The text of this article is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.