Abstract

Pendant la période de domination coloniale française, les réactions disparates et souvent contradictoires des missionnaires catholiques et des autorités françaises face aux religions non-catholiques ont été source de conflit dans la poursuite de leurs visions respectives de la “mission civilisatrice.” Cet article explore l’effet l’émergence du Protestantisme sur les relations Êglue-Êtat dans le Vietnam colonial Même si l’Êglise et l’Êtat partageaient des doutes quant au Protestantisme, les limites des structures légales et de police de l’Êtat et les partisans influents du Protestantisme au sein de la gauche politique, ont assuré au Protestantisme une présence sociale et une position protégée que les Catholiques interprétaient comme un produit de l’anticléricalisme républicain. La consolidation de la présence protestante fut donc un facteur important dans la détérioration des relations Êglise-Êtat à h fin de l’époque coloniale. Cet article désigne les religions locales comme un élément crucial des relations Êglise-Êtat dans Vempire français, sans parallèle dans la vie politique ou sociale métropolitaine, ce qui requiert de placer “les relations Êglise-Êtat” plus directement dans le contexte colonial particulier.

The text of this article is only available as a PDF.
You do not currently have access to this content.