Abstract

Between 1858 and 1913, well over one hundred individuals in France sought state-sponsored repatriation to Senegal. The materials required for this process reveal how French and African actors sought to manage intra-imperial mobility as the French Empire expanded during the second half of the nineteenth century. Repatriation began as an ad hoc process used to maintain familial and professional ties between France and outposts off the coast of Senegal, but by the 1890s, it became a more formalized system that tried to limit unregulated African migration to the metropole. Despite these changes, Senegalese applicants used repatriation across this period to manage their mobility and household positions in social landscapes upended by enslavement, emancipation, and colonial expansion. These repatriation files shed light on the social lives of African migrants in the nineteenth century and changing attitudes towards intra-imperial migration.

Entre 1858 et 1913, au moins 129 individus en France ont demandé à être rapatriés au Sénégal par l’État français. Les documents nécessaires à la demande de rapatriement montrent comment les acteurs français et africains tentèrent de maîtriser la mobilité intra-impériale, et ce, lors d'une période d'expansion des frontières de l'empire français, dans la seconde moitié du XIXe siècle. Alors que le rapatriement avait été utilisé sous le Second Empire et les premières décennies de la Troisième République comme un processus ad hoc afin de maintenir les liens familiaux et professionnels entre la France et ses comptoirs côtiers sénégalais, il devient dans les années 1890 un outil davantage formel et juridique auquel on a recours afin de réguler les flux migratoires d'Afrique vers la métropole. Malgré ces changements, les migrants sénégalais eux-mêmes ont utilisé le processus de rapatriement pendant toute cette période afin de mieux gérer leur propre mobilité et positions personnelles dans le contexte des changements radicaux que représentèrent la fin de l'esclavage, l’émancipation et le renouveau de l'expansion coloniale. Ces dossiers nous éclairent sur la vie sociale des migrants africains en France au XIXe siècle et montrent des attitudes changeantes envers la migration intra-impériale.

You do not currently have access to this content.